Comment bénéficier de l’aide à l’embauche pour les jeunes ?

Comment bénéficier de l'aide à l'embauche pour les jeunes : nos explications
Embauche Commentaires (0)

Le gouvernement a mis en place une aide dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution qui consiste à verser une aide aux employeurs qui recrutent un jeune. Cette aide à l’embauche pour les jeunes, créée par le décret du 5 août 2021, est en vigueur depuis l’été 2020 et concerne les contrats conclus entre le 1er août 2020 et le 31 mai 2021. La demande peut être déposée jusqu’au 30 septembre 2021.

Comment en bénéficier et qui est éligible ? Vous trouverez toutes les informations à connaître dans cet article.

Quelles sont les entreprises concernées et les critères d’éligibilité ?

 

L’instauration de cette aide exceptionnelle versée directement à l’employeur permet de favoriser l’embauche des jeunes, situation d’autant plus urgente suite à la crise sanitaire. Les entreprises se retrouvent ainsi dans la capacité de compenser une part du salaire et des cotisations sociales grâce à ce versement. Le Premier ministre, Jean Castex, a exposé le plan de soutien “1 jeune, 1 solution” en juillet 2020, où il a présenté l’une des mesures : l’AEJ (l’Aide à l’Embauche des Jeunes). 

De nombreuses conditions sont à respecter pour bénéficier de cette aide, presque toutes les entreprises sont concernées, seulement il faut pouvoir répondre à certaines conditions afin de l’obtenir.

Les entreprises éligibles

Toutes entreprises et associations (peu importe leur taille et secteur d’activité) sont éligibles à l’AEJ. Plus précisément, les établissements publics administratifs, industriels et commerciaux ainsi que les sociétés d’économie mixte ne sont pas concernés par cette aide. Les particuliers employeurs ne sont également pas éligibles. 

L’AEJ concerne ainsi les entreprises du secteur privé, les associations et les groupements d’employeurs.

Quelles sont les conditions pour recevoir l’aide à l’embauche pour les jeunes ?

Certaines conditions sont à respecter pour bénéficier de l’AEJ. Il est nécessaire d’embaucher un jeune de moins de 26 ans entre le 1er août 2020 et le 31 mai 2021, en CDI, CDI intérimaire ou en CDD pour une période minimale de 3 mois. Dernier critère important : il ne faut pas avoir procédé à un licenciement économique concernant le poste en question depuis le 1er janvier 2020. 

D’autres conditions s’ajoutent également :

  • La rémunération du jeune doit être inférieure ou égale à 1,6 SMIC
  • La recrue doit être maintenue au moins 3 mois dans l’effectif de l’employeur à compter de son embauche. 
  • L’entreprise doit être à jour concernant ses obligations déclaratives et de paiement. (Administration fiscale, organismes de recouvrement, contributions de sécurité sociale, assurance chômage…). 

Il est possible de bénéficier de l’AEJ dans un délai de 4 mois à compter de l’embauche du jeune. Il est ainsi nécessaire d’envoyer votre demande auprès de l’ASP (Agence de Services et de Paiement). Vous recevrez ensuite un versement sur un rythme trimestriel sur une durée maximale d’un an. 

Montant et durée du dispositif

En tant qu’employeur, si vous êtes concerné et que vous respectez les critères d’éligibilité, vous avez jusqu’au 30 septembre 2021 pour déposer votre demande. Pour rappel, elle peut être déposée dans les 4 mois suivant la date de début du contrat de travail. 

Le montant de l’aide financière AEJ est de 4 000 euros étalés sur une année pour un salarié à temps plein. Le montant sera proratisé en fonction du temps de travail effectif et de la durée du contrat de travail (CDD ou CDI à temps complet). 

Cependant, l’aide ne sera pas due pendant les périodes d’absence du salarié où la rémunération par l’employeur n’a pas été maintenue. De même, pendant les périodes où le salarié est en activité partielle ou réduite, l’aide financière ne sera pas perçue. 

L’Aide à l’Embauche des Jeunes est donc versée trimestriellement sur une année avec un maximum de 1 000 euros par trimestre. 

L’AEJ est arrivée à échéance au 31 mai 2021 mais si vous avez recruté une personne correspondant aux critères et que le contrat de travail a été signé avant le 31 mai inclus, vous pouvez encore déposer votre demande dans les 4 mois. 

Quelle est la démarche à suivre pour bénéficier de l’aide ?

Les demandes sont à adresser auprès de l’ASP via la plateforme de téléservice SYLAé, toujours dans un délai maximal de 4 mois suite à la date de début d’exécution du contrat de travail. 

L’employeur doit justifier la présence du salarié car l’aide est distribuée sur la base de cette attestation. Auparavant, l’employeur doit attester le fait de respecter les conditions d’éligibilité de l’AEJ. 

L’attestation de présence doit être adressée par l’intermédiaire de ce téléservice, auprès de l’ASP et doit également mentionner les périodes d’absence du salarié. L’employeur doit ainsi fournir cette attestation de présence chaque trimestre. 

Vigilance, car l’AEJ n’est pas cumulable avec d’autres aides de l’Etat liées à l’insertion professionnelle ou au retour et l’accès à l’emploi.

L’aide à l’embauche des jeunes en résumé

Comment bénéficier de l’aide à l’embauche des jeunes ? Quels sont les critères d’éligibilité et les démarches à suivre ? 

Tout ce que vous devez savoir sur l’AEJ en résumé :

  • L’AEJ est l’une des mesures du plan #1jeune1solution du 23 juillet 2020.
  • Elle concerne les contrats de travail types CDD et CDI avec une période minimale de 3 mois signés entre le 1er août 2020 et le 31 mai 2020 inclus. La recrue doit avoir moins de 26 ans.
  • Toutes entreprises et associations (tous secteurs confondus et sans limite de taille) sont éligibles.
  • Sont exclus les entreprises du secteur public contrôlées par l’Etat (EPA, EPIC et sociétés d’économie mixte) et les particuliers employeurs.
  • Il ne faut pas avoir procédé à un licenciement économique concernant le poste visé depuis le 1er janvier 2020.
  • La rémunération doit être inférieure ou égale à 1,6 SMIC.
  • Le salarié doit être maintenu au moins 3 mois parmi l’effectif de l’entreprise à compter du début de son contrat.
  • L’entreprise doit être à jour concernant ses déclarations et paiements.
  • Possibilité de déposer sa demande dans un délai de 4 mois à compter de l’embauche du jeune. Vous avez donc jusqu’au 30 septembre 2021 pour déposer votre demande.
  • La demande doit être envoyée à l’Agence de Services et de Paiement via la plateforme SYLAé.
  • Le versement est basé sur un rythme trimestriel sur une durée maximale d’un an.
  • Le montant de l’AEJ est de 4 000€ maximum.
  • Le montant est proratisé sur le temps de travail effectif, la durée du contrat et les périodes d’absence du salarié où la rémunération n’est pas maintenue.
  • L’aide financière n’est pas versée durant les périodes d’activité partielle ou réduite du salarié.
  • L’employeur doit fournir auprès de l’ASP une attestation de présence du salarié chaque trimestre.
  • L’AEJ n’est pas cumulable avec d’autres aides de l’Etat de type : insertion professionnelle, accès ou retour à l’emploi.

Pour rappel, le plan 1 jeune 1 solution est doté d’un budget de 6,5 milliards d’euros et son objectif principal est d’accompagner les jeunes qui arrivent sur le marché du travail en septembre, dans ce contexte de crise sanitaire et économique. Des séries de mesures s’offrent aux jeunes pour les aider à trouver un emploi : aide à l’embauche d’apprentissage, de professionnalisation, service civique, formation aux métiers d’avenir entre autres.

À lire également :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.