Grille de salaire 2022 d’un contrat de professionnalisation en France

Grille de salaire d'un contrat de professionnalisation en France
Formation Commentaires (0)

Vous souhaitez signer un contrat de professionnalisation, mais vous vous interrogez d’abord sur la grille de salaire ? La rémunération d’un contrat pro est-elle intéressante en 2022 ? IFCDis répond à toutes vos questions dans cet article.

Intéressant parce qu’il permet d’allier formation et expérience professionnelle, le contrat de professionnalisation est également un moyen de se former tout en étant rémunéré. Découvrez quel salaire est envisageable en fonction du profil de chaque candidat.

Les spécificités du contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est l’un des types de contrat qui permet de combiner étude et expérience professionnelle en France. Il possède des spécificités en fonction du profil de la personne qui en bénéficie.

Le contrat de professionnalisation concernent différents publics

Pour pouvoir être embauché en contrat de professionnalisation, il faut répondre à différents critères. En effet, ce type de contrat concerne uniquement certaines personnes :

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus et qui souhaitent compléter leur formation initiale ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, qui sont inscrits sur la liste des demandeurs d’emploi ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ainsi que les personnes ayant bénéficié d’un contrat unique d’insertion.

La durée du contrat de professionnalisation

Bien que la durée d’un contrat de professionnalisation soit variable, elle répond à des critères bien précis :

  • Elle doit être comprise entre 6 et 24 mois, selon la durée de la formation.
  • Et jusqu’à 36 mois pour :
    • Les jeunes âgés de 16 à moins de 26 ans complétant leur formation initiale qui ne sont titulaires ni du baccalauréat ni d’un diplôme technologique ou professionnel ;
    • Les demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an ;
    • Les bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH ou sortant d’un contrat unique d’insertion.

Les autres points à savoir

  • La durée minimale de formation du salarié en contrat de professionnalisation est de 150 heures en moyenne par année de formation ;
  • L’alternant en contrat de professionnalisation peut être embauché par tout employeur du secteur marchand assujetti au financement de la formation professionnelle continue.

Pour tout savoir sur le contrat de professionnalisation, jetez un œil à notre article “Différence entre le contrat de professionnalisation et d’apprentissage”.

Comment est calculé le salaire de l’alternant en contrat de professionnalisation ?

Le montant du salaire de l’apprenti en contrat de professionnalisation est calculé sur la base du salaire minimum de croissance mensuel (Smic). Ayant été revalorisé de 2,2% le 1er octobre 2021, et de 0,9% le 1er janvier 2022, le Smic 2022 brut horaire est donc porté à 10,57 €, soit 1 603,12 €/mois pour un contrat de 35 heures hebdomadaires.

Le salaire d’un alternant en contrat de professionnalisation, dépend de deux paramètres :

  • Le premier concerne son niveau de qualification ;
  • Le deuxième son âge :
    • Moins de 21 ans : au minimum 55 % du Smic ;
    • De 21 à 25 ans révolus : au minimum 70 % du Smic ;
    • 26 ans et plus : au minimum le Smic ou 85 % de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire.

En fonction de ces paramètres, le salaire minimum de l’alternant en contrat de professionnalisation va correspondre à un certain pourcentage du SMIC.

Il existe des cas où l’entreprise pourra proposer un salaire supérieur au salaire minimum légal. Si des conventions collectives propres à l’entreprise (ou à sa branche d’activité) définissent un salaire minimum, celui-ci sera respecté et donc pris comme base de calcul.

Que le contrat de professionnalisation soit un Contrat à Durée Déterminée (CDD) ou un Contrat à Durée Indéterminée (CDI), le salaire minimum s’applique. Toutefois, pour le CDI, celui-ci ne s’applique que pendant la durée où le salarié est en formation en parallèle de son activité dans l’entreprise, soit une durée comprise entre 6 et 12 mois (et exceptionnellement jusqu’à 24 mois dans le cas d’un salarié qui n’a aucune qualification initiale ou s’il est bénéficiaire de minima sociaux).

De plus, la rémunération d’un contrat pro est soumise aux cotisations sociales (le salaire net est donc inférieur au salaire brut) et à l’impôt sur le revenu.

Grille de salaire d’un contrat pro en 2022

Comme nous le disions précédemment, le salaire d’un alternant titulaire d’un contrat de professionnalisation dépend d’abord de son âge. Sachez qu’à partir de 26 ans, sa rémunération ne peut être inférieure au Smic, ni à 85% du salaire minimum conventionnel (SMC), peu importe son niveau de formation.

Avant 26 ans, son salaire varie en fonction de l’âge et du niveau de formation au début du contrat de professionnalisation. Il existe une majoration du salaire minimum pour les jeunes qui sont titulaires d’un diplôme de niveau supérieur ou égal au bac pro ou au bac technologique.

Voici la grille de salaire minimum des contrats de professionnalisation pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2022 :

Salaire mensuel minimum d’un contrat pro en 2022

Âge du salarié Moins de 21 ans De 21 ans à 25 ans inclus A partir de 26 ans
Niveau de départ Bac pro minimum (y.c. master, licence, titre d’ingénieur) En % du Smic 55% 65% 100% du Smic ou 85% du salaire minimum conventionnel (montant le + élevé à retenir)
En montant 881,72 € 1 042,03 € 1 603,12 € (100% du Smic brut)
Niveau inférieur En % du Smic 70% 80% 100% du Smic ou 85% du salaire minimum conventionnel (montant le + élevé à retenir)
En montant 1 122,18 € 1 282,50 € 1 603,12 € (100% du Smic brut)

Des spécificités à prendre en compte

  • Les montants que nous vous indiquons peuvent être majorés dans certains cas :
    • Si un accord collectif applicable lié à l’entreprise fixe une rémunération minimale plus élevée ;
    • Si vous êtes amené à effectuer des heures supplémentaires dans le cadre de votre contrat.
  • Durant toute la formation, l’alternant est rémunéré durant les périodes en entreprise, mais aussi au centre de formation. Cela veut donc dire qu’être absent du CFA vaut une absence en entreprise ;
  • Une aide spécifique complémentaire existe pour les bénéficiaires du régime d’assurance chômage qui reprennent une activité salariée dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ;
  • Si les autres salariés touchent un 13ème mois, l’alternant doit également le toucher ;
  • Si les salariés ont d’autres avantages comme les tickets restaurant ou la mutuelle, l’alternant doit en bénéficier.

Pour se faire une idée du salaire qu’il est possible d’envisager, le gouvernement vous propose un simulateur de rémunération.

Vous hésitez encore à vous lancer ?

Résumons les avantages de ce type de contrat

  • Un statut de salarié CDD ou CDI (formation de 6 mois à 2 ans) ;
  • Une formation rémunérée : un salaire en % du SMIC selon l’âge et le niveau de formation.
  • Un rythme alternant : 75 % de pratique en entreprise, et 25 % d’enseignement en centre ;
  • Un diplôme reconnu et valorisable sur le marché de l’emploi ;
  • Un contrat qui permet d’acquérir de l’expérience et favorise ensuite l’insertion sur le marché du travail ;
  • Accessible dès l’âge de 16 ans.

Vous vous interrogez sur l’alternance, retrouvez nos retours d’expérience.
Vous hésitez à choisir IFCDIS pour votre formation ? Prenez le temps de lire nos témoignages.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.