Grille de salaire d’un contrat d’apprentissage en France

Photo d'une tirelire cochon fond blanc
Formation Commentaires (0)

Avec la loi Avenir professionnel, le champ d’application du contrat d’apprentissage s’est ouvert aux jeunes de 16 à 29 ans. C’est donc de plus en plus d’alternants qui peuvent bénéficier de ce tremplin professionnel. Or la rémunération des apprentis reste confuse pour beaucoup de jeunes et de maîtres d’apprentissage. Le salaire d’un contrat d’alternance est-il fixe ? Le montant brut perçu par un apprenti dépend-il de l’année d’apprentissage ? Faisons le point sur la grille de salaire d’un contrat d’apprentissage en France avec IFCDis.

Comment est fixée la rémunération d’un alternant ?

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail spécifique. Il permet à un jeune de suivre une formation théorique dans un centre de formation tel qu’IFCDis et d’acquérir en même temps un savoir-faire pratique dans une entreprise. Les périodes de formation et de travail en entreprise se succèdent.

La vente et la grande distribution figurent d’ailleurs parmi les premiers recruteurs d’apprentis en France. Nos contrats d’apprentissage par IFCDis sont précisément conçus pour répondre à cette demande. Nos formations qualifiantes spécialisées dans la Grande Distribution et le Commerce à distance et en présentiel sont reconnues par les plus grandes enseignes pour la qualité de leur enseignement théorique et professionnel.

En signant un contrat d’apprentissage, l’apprenti devient salarié de l’entreprise d’accueil. Il reçoit donc une rémunération pour le travail qu’il effectue dans l’entreprise, en sachant que ce montant ne dépend pas de son temps de présence. Chaque mois, l’alternant perçoit un salaire, quel que soit le nombre de jours qu’il passe à son poste de travail ou en formation.

La grille de salaire d’un contrat d’apprentissage en France est déterminée par plusieurs critères. 

Pour un contrat d’alternance, la rémunération correspond à un pourcentage du SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance), progressif en fonction de l’avancée dans le cycle de formation et l’âge du jeune. Le salaire brut augmente ainsi d’année en année, favorisant les qualifications longues. De plus, lorsque l’apprenti change de tranche d’âge, son salaire augmente à partir du premier jour du mois suivant son anniversaire. 

Le salaire de l’apprenti peut être majoré dans certains cas :

  • le jeune est déjà titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur et technologique et s’engage pour un nouveau contrat d’apprentissage de moins d’un an dans la continuité ;
  • signer un contrat d’apprentissage à la suite d’un autre impose une rémunération au moins égale à celle atteinte dans la dernière période du précédent contrat. À moins que le salaire relatif à la tranche d’âge du jeune ne soit plus avantageux ;
  • l’apprenti effectue son apprentissage en moins de temps que prévu, parce que son niveau de compétences initial le permet. Il peut alors prétendre au salaire correspondant à la dernière année de formation ;
  • les heures supplémentaires doivent être rémunérées au même titre que les autres salariés de l’entreprise.

Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, la rémunération du jeune dépend de son âge et de son niveau de formation initiale (inférieur/supérieur ou égal au bac).

Grille des salaires en fonction du SMIC par année d’apprentissage depuis la première année du contrat 

Le contrat d’apprentissage, comme tout contrat de travail, est très encadré par le Code du travail. À ce titre, le jeune qui démarre un apprentissage avec ce contrat bénéficie d’une certaine sécurité financière.

Le salaire d’un contrat d’apprentissage est ainsi indexé sur le SMIC.

En fonction des conventions collectives des différentes branches professionnelles, un salaire minimum plus élevé que le SMIC peut exister selon l’emploi occupé. Dans ce cas, c’est celui-ci qui est retenu pour le calcul. 

Le tableau ci-dessous récapitule le salaire mensuel brut minimum perçu en fonction de l’âge de l’apprenti et de l’année d’exécution du contrat d’apprentissage (valable pour les contrats conclus après le 1er janvier 2019) :

 

Année d’exécution du contrat Moins de 18 ans De 18 à 20 ans De 21 ans à 25 ans Au-delà de 26 ans
1ère année 27 % du SMIC 43 % du SMIC 53 % du SMIC*  100 % du SMIC* 
2ème année 39 % du SMIC 51 % du SMIC 61 % du SMIC* 
3ème année 55 % du SMIC 67 % du SMIC 78 % du SMIC* 

* ou du salaire minimum conventionnel

 

L’apprenti est soumis à des règles fiscales spécifiques. Il est ainsi exonéré de :

  • cotisation salariale sur la partie de sa rémunération inférieure à 79 % du SMIC ;
  • CSG (Contributions Sociales Généralisés) et CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale) ;
  • impôt sur le revenu si la rémunération ne dépasse pas le montant du SMIC annuel. 

Cette rémunération ne tient pas compte des éventuels avantages en nature ou retenues spécifiques à chaque entreprise. De plus, l’apprenti peut bénéficier d’aides supplémentaires, comme le remboursement partiel des frais de transport ou une aide au permis de conduire

En plus de l’acquisition de connaissances théoriques et d’un savoir-faire pratique, le contrat d’apprentissage procure à l’apprenti une rémunération progressive à la mesure de son évolution. L’alternance est donc le compromis idéal entre travail valorisé et formation adaptée au terrain. Pour en savoir plus sur le déroulement d’une alternance en contrat d’apprentissage, consultez notre article dédié qui regroupe toutes les informations concernant ce dispositif.

Image à la une :

Source : Unsplash


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *